Une école parentale

Décider de faire une école parentale a été une étape capitale dans l’évolution du projet EcoLIBRIS.

 

 

Mais d’abord, qu’entend-on par école parentale ?

C’est une école pensée sur le modèle d’une crèche parentale, c’est-à-dire où les parents ont un vrai rôle à jouer ; ils ne se contentent pas de poser leurs bambins à la porte et de croiser les doigts, voire de signer un chèque… dans une école (ou une crèche) parentale, les parents ont des tâches à remplir pour permettre le fonctionnement de la structure à moindre coût et, bien sûr, cela nous semble une excellente solution pour atteindre des frais de scolarité soutenable.

Mais surtout, les parents sont impliqués dans le projet pédagogique qu’ils partagent, voire contribuent à écrire. Ils sont véritablement des acteurs à part entière de l’environnement pédagogique de leur enfant et ce, dès avant son ouverture. En outre, vue l’originalité du projet d’EcoLIBRIS, il nous semble primordial que les parents portent sur leur enfant le même regard que celui dont il jouit à EcoLIBRIS. Un enfant libre de décider par et pour lui-même la journée aura bien du mal à être soumis de retour à la maison !

Donc, en plus d’un intérêt financier non négligeable, le choix d’accueillir les parents à l’école est un moyen de permettre la COhérence éducative qui nous semble primordiale pour le bien-être des enfants.

 

Assurer la Cohérence par des temps d’échange et de formations

Cette COhérence n’allant pas forcément de soi, des temps de formation sont proposés afin d’assurer la sérénité des échanges et la pérennité du projet.

 

En effet, il est difficile de mettre en mot ce qui nous gêne ; il est difficile d’entendre ce qui gêne les autres quand nous en sommes partie prenante ; et il est encore plus difficile de savoir comment résoudre ces tensions tant nous sommes habitués à vivre avec… Mais les parents faisant le choix d’une école alternative ne sont pas prêts à faire avec leurs inquiétudes et on ne saurait le leur reprocher…

De là, il est donc primordial de mettre en place des habitudes de communication saine qui permettent de traverser les conflits et d’en sortir grandis et non fragilisés. C’est encore plus important dans une école parentale où les familles seront amenées à se côtoyer ! Il est toujours difficile de savoir quand on doit/peut intervenir s’il y a mise en danger du bien vivre-ensemble (sous forme de non-respect ou d’agression physique, verbale ou psychologique), notamment si les parents des enfants posant problème à ce moment sont présents. Mais encore faut-il que les adultes, encadrants et parents, aient des outils pour y mettre fin et plus encore, soit eux-même sortis des schémas de pouvoir qui y conduisent ! Nous nous sommes construits sur ce modèle, en sortir ne peut se faire sans un effort substantiel, condition pour proposer autre chose à nos enfants.

 

Un parcours d’intégration des familles

 

école parentale

 

A EcoLIBRIS donc, nous pensons qu’il faut tout un village pour élever un enfant mais aussi qu’il faut que ce village partage des habiletés de communication et d’alphabétisation émotionnelle. C’est pourquoi le parcours d’intégration des membres intègre des form’actions sur ces thématiques.

Bien sûr, la non-violence est incontournable, tout comme la conviction que toutes les émotions sont légitimes, et tous les besoins. Seuls certains actes ne le sont pas ! Par conséquent, il est important de découvrir certains outils qui permettent de gérer les frustrations, les critiques et les conflits ; ces outils peuvent passer par le corps (méditation, yoga, focusing…) ou par la parole (CNV, méthode Gordon, cercles restauratifs…) et chacun fait ses choix.

La pratique de la gouvernance partagée nécessite aussi des temps de formation car, nous adultes, avons été trop formatés pour pouvoir changer facilement de mode de fonctionnement collectif.

Imposer des temps de formation peut sembler antithétique avec les apprentissages autonomes et informels, approche pédagogique que nous souhaitons mettre en œuvre. Mais l’alphabétisation émotionnelle au service de la communication tout comme la gouvernance partagée sont la moëlle épinière du projet, ce ne sont des apprentissages laissés au gré de chacun. Ce sont des valeurs cadres qui garantissent à la fois la sécurité des membres et la durabilité du projet ; donc, oui, ils jouissent d’un statut particulier d’incontournables.

Cela n’en fait pas pour autant des dogmes : les outils et approches proposés sont multiples, libre à chacun d’y faire ses choix vers une meilleure compréhension des autres et de soi qui garantira l’acceptation et la sécurité de chacun et la pérennité du projet. C’est aussi en habitant ces postures et en utilisant ces outils qu’on pourra permettre aux enfants de s’en imprégner et de les vivre au quotidien, ce qui leur permettra de les apprendre de manière autonome et informelle.

 

Un climat de confiance réciproque avec les parents

L’équipe favorise un climat de confiance réciproque avec les parents. Cette confiance est le ciment fondamental qui permet d’accompagner au mieux chaque enfant dans ses apprentissages. L’équipe compte sur l’engagement des parents pour aider au fonctionnement de la vie de l’école.

En effet, concrètement, chaque famille est sollicitée pour faire des permanences tournantes au sein de l’école, pour donner de leur temps et suppléer les professionnels dans les tâches nécessaires au bon fonctionnement de l’école : administration, aider au repas, faire le ménage, entretenir la vie des commissions, trouver des solutions de financements, apporter du matériel, encadrer des sorties, faire des travaux… etc.  

Les parents s’engagent donc à participer activement à la vie d’EcoLIBRIS, à hauteur d’au moins 1 demi-journée par enfant toutes les deux semaines (ce qui fait entre 6 et 8 heures par mois). Répartition et planification peuvent toutefois être adaptées au mode de vie et de travail des parents, après échange lors de l’entretien d’admission.

Des fiches missions seront mises à disposition. Pour être au contact des enfants, les parents qui le souhaitent devront suivre une formation interne afin de garantir la justesse de leur posture.

Des réunions avec les facilitateurs sont régulièrement organisées pour que le ressenti des parents reste cohérent avec la philosophie de l’école et qu’ils trouvent leur place au sein de l’organisation.

 

Une implication des parents pour faire vivre l’esprit démocratique et collaboratif de l’école

Nous souhaitons également offrir aux parents la possibilité de se réunir entre eux s’ils le souhaitent, pour réfléchir ensemble, s’échanger des références, etc… pour celà, l’espace de l’école leur sera ouvert. Au cours de l’année, ils seront également invités pour des moments conviviaux (fêtes, nettoyage saisonnier,…) et à des temps de partage de réflexion (conférences, formations à la parentalité). L’organisation se créera ensemble selon les envies et les besoins des familles et de l’équipe pédagogique.

Dans l’école, les parents pourront venir partager leur expérience d’adulte, ils peuvent proposer des interventions auxquelles les enfants participeront s’il le souhaitent. L’école reste cependant l’espace des enfants : dans un souci de respect de leur intimité, les événements internes à l’école se résolvent avec et dans l’école.

En outre, les portes du Tiers-Lieu sont ouvertes aux parents qui souhaitent simplement venir passer un temps à l’école ponctuellement, vaquer à leurs occupations, partager le repas, apprendre ou autre.

Fermer le menu